Nos contributions

CONTRIB. #37

La santé est la première préoccupation des Français. Après l’épreuve collective de la covid 19, qui a révélé les forces et les faiblesses de notre système de soin et montré l’incapacité de l’Etat à agir seul face à une crise sanitaire d’ampleur, nul doute que la santé demeure en tête des sujets d’attention et d’inquiétude de nos concitoyens. Forte de sa tradition en santé publique, la métropole du Grand Nancy a développé depuis quelques années, une politique de santé ambitieuse, partenariale et participative. Elle agit en s’appuyant sur la force et la compétence de ses acteurs et inscrit son action dans le sillage de personnalités locales, internationalement reconnues, tel le doyen Parisot, co-fondateur de l’Organisation Mondiale de la Santé. Durant la crise sanitaire, la Métropole a pris sa part, légitimée par son contrat local de santé et ses partenaires, par la structuration de sa filière économique « Santé », sa connaissance des acteurs de la recherche et son soutien à l’Université. Aujourd’hui, il nous faut poursuivre en ce sens et consolider cette dynamique. Plus que jamais, la politique de Santé de la Métropole doit se fonder sur des principes simples : « protéger, prendre soin et accompagner ». Pour ce faire, le territoire doit favoriser, à travers tous ses projets, l’émergence d’une « bonne santé pour tous » bien au-delà de l’absence de maladie, l’émergence d’environnements favorables à la santé. En bref : l’émergence un territoire à santé positive. Cette volonté d’améliorer sans cesse l’état de santé de nos concitoyens plutôt que de seulement prévenir ou traiter la maladie nous amènera à adopter définitivement une vision holistique et globale de la santé physique et mentale à lier davantage Environnement et Santé, Sport et Santé, , à construire des dispositifs apprenants en privilégiant le bon sens et les échanges intergénérationnels, à augmenter les compétences des citoyens en matière de santé, et à lutter contre toutes les inégalités de santé qu’elles soient : sociales, territoriales ou environnementales. Parce que la santé est « l’affaire de tous », nos actions devront résulter d’un dialogue permanent avec les professionnels de santé, les associations de patients, les acteurs sociaux et associatifs de terrain et les partenaires institutionnels publics et privés et les habitants. A l’interne, il conviendra de donner toute sa place à la santé au sein de la métropole en disposant d’un écosystème stable ainsi que d’un apport durable de ressources humaines et matérielle afin de déployer ce projet avec force et conviction sur notre territoire métropolitain. Dans notre pays, la gestion de la crise sanitaire a mis en exergue la faible confiance accordée au gouvernement et aux informations officielles. Le niveau territorial a su, lui, prendre sa part et établir un lien de confiance avec les citoyens. Il convient de renforcer cette confiance est d’en faire un véritable levier pour asseoir l’action des territoires en santé.

par Valérie & Jane Laure Jurin Danan

Pour contribuer à ce manifeste et participer à la refondation de notre métropole du Grand Nancy : c'est par ici !

    Votre proposition

    Civilité